Le Showband fulgentais va souffler ses 65 bougies

Les Bérets verts, en 1949, après le premier titre de l'association, à Saint-Gilles. Un des titres majeurs a été acquis au championnat du monde à Kerkrade, en Hollande, avec un deuxième prix en 1989, suivi d'une sixième place en 2009.

Le Réveil fulgentais, devenu le Showband RSF, fêtera ses 65 années d’existence, le 24 novembre prochain, lors de la Sainte-Cécile.

Né le 19 novembre 1948, la fanfare du Réveil fulgentais est issue des Bérets verts, créés par la troupe théâtrale de l’époque, Tréteaux et terroir. Déjà une soixantaine de jeunes fulgentais répétaient, sous la houlette de Jean Chaigneau. C’est grâce à la cagnotte de la troupe de théâtre que 60 instruments ont pu être achetés. 1949 a été également l’année d’un premier titre, au concours de Saint-Gilles-Croix-de-Vie.

En 1956, L’Étincelle, harmonie d’origine paroissiale, fusionne avec la fanfare le Réveil. En 1968, un jeune musicien, Joël Boudaud, prend la direction technique du groupe qu’il assumera jusqu’en 1999.

Les premières majorettes apparaissent en 1970, sous la responsabilité de Marie-Jo Herbreteau. À ce moment-là, 75 musiciens et plus de 30 majorettes sont dans les rangs des défilés. Les présidents successifs ont marqué, à leurs façons, leur passage dans l’association : Jean Routhiau père, Jean Routhiau fils, Bernard Beneteau, René Charrier, Georges Barré, Philippe Bordron, Bruno Blanchard, et aujourd’hui Nicolas Rautureau.

Il en est de même avec les directeurs de musique : Jean Chaigneau, Raymond Bregeon, Paul Rautureau, Joël Boudaud, Stéphane Combe, et aujourd’hui Vincent Chatellier.

Depuis sa création, plus de 700 membres ont participé à la vie du Réveil fulgentais. Ils ont tous connu des succès dans différents concours ou prestations. Le premier est arrivé le 18 juillet 1976 avec un défilé sur les Champs Élysées, en prélude à l’arrivée du Tour de France. Pour certains, c’était l’apothéose. Or ce n’était qu’une étape d’un long parcours. En effet depuis ce jour, le Réveil fulgentais brille sur beaucoup de podiums français, mais aussi étrangers : 1979 en Allemagne à Munich, 1981 et 1985 en Belgique à Hamont et Lier. Tout cela a été suivi de huit titres de champion de France d’évolutions (chorégraphies musicales sur stade) entre 1981 et 1988.

En 2003, le Réveil fulgentais devient Showband RSF, passant en instruments à pistons, tout en gardant sa propre identité qui a fait son succès et sa renommée. La même année, les anciens membres du Réveil créent une amicale avec une batterie fanfare, sous la direction de Joël Boudaud et présidée par Bernard Beneteau.

Ainsi, 40 anciens ont ressorti leur instrument, dans une ambiance très conviviale. Les Fulgentais verront les deux formations le 24 novembre.

Les commentaires sont fermés.